Archives de mots clés: domination

Le rapport dominant-dominé dans le couple

dominant domine
S’il est devenu important de savoir qui c’est qui dirige dans les relations de couple, c’est sans doute parce qu’avant, l’homme était le seul à commander et qu’aujourd’hui la femme prend elle aussi des décisions. Il fut un temps où elle était complètement dépendante à l’homme et s’est retrouvée dans l’obligation de se soumettre à lui.

Comment reconnaître le dominant au sein d’un couple ?

De nos jours, il n’est pas simple de savoir qui est le boss en amour. A priori, le plus fort doit être celui qui décide de tout, ce qui n’est pas forcément le cas dans un couple. Ainsi, le plus faible n’est pas non plus celui qu’on croit. Certes, le dominant est facile à reconnaître avec son assurance, sa confiance et son estime de soi. Il l’est encore plus lorsqu’il sent la vulnérabilité chez l’autre. Celui-ci a tendance à envahir l’espace de la personne qui partage sa vie pour agrandir le sien. Très souvent, ce besoin de domination se retrouve aussi bien chez le mari que le patron, voire même chez les parents. Assoiffés de pouvoir, ils deviennent menaçants et agressifs à cause de leurs frustrations. Il est difficile pour le dominant de déléguer vu qu’il ne sait que faire preuve d’intolérance à l’égard de l’autre. Il pense tout le temps avoir raison et prend souvent un plaisir dissimulé à dévaloriser et à rabaisser l’être aimé. Il sait par ailleurs se faire respecter tout en respectant l’autre, comme il sait repousser quiconque essaie de le contrôler. Pour lui, la liberté s’arrête inévitablement là où celle de l’autre commence. Bien qu’il ait l’air de ne craindre personne, il sait également faire valoir ses convictions sans violence. Dans un couple, il veille au bonheur de la personne qu’il aime, à ses passions et plaisirs. Toutefois, il adopte toujours le principe « dominer pour ne pas être dominé ». Par conséquent, il a toujours le dessus sur son ou sa partenaire ; tout doit être sous son contrôle. Il ne faut cependant pas oublier que s’il fait tout cela, c’est pour masquer une profonde dévalorisation qu’il compense avec une position de supériorité.

C’est l’homme ou la femme qui domine dans un couple ?

Si les femmes prennent actuellement plus de décisions que les hommes au sein du foyer, cela ne signifie pas qu’elles sont plus dominantes par rapport à eux. Certes, il faut reconnaître qu’elles n’accomplissent plus une tâche que si elles l’ont décidé. De plus, elles sont bien plus rapides et savent mieux ce qu’elles veulent. Nombreux sont les hommes qui acceptent volontiers une situation où leurs conjointes décident de tout. De même, beaucoup de femmes reposent sur leur époux, donnant l’impression d’être soumises. Certains hommes gardent par ailleurs le fantasme d’une femme qui les domine tout en refusant cette idée rétrograde et il peut se passer la même chose chez les femmes. De nos jours, ces dernières se sont émancipées et ont gagné en indépendance. Un grand nombre d’entre elles sont dominatrices bien cachées derrière une apparence trompeuse. Voilà sans doute la raison pour laquelle on dit que derrière la réussite d’un homme se cache souvent une femme. Or dans une relation amoureuse saine et équilibrée, chaque personne peut être un dominant. Il faut se mettre à l’esprit qu’on est dominant quand on le décide même si les gens ont tendance à croire que le plus indépendant reste le plus fort et celui qui est amoureux, le plus faible.

Qui doit dominer dans une relation de couple ?

Selon des psychanalystes et sociologues de famille, lorsqu’une personne est vraiment amoureuse, elle accepte facilement de perdre son autonomie. Comme on vit dans des sociétés obsédées par la liberté, on considère cela comme une faiblesse. Or, il faut se rappeler que le dominant a toujours besoin d’une personne pour exercer son acte de domination. Si son pouvoir existe, c’est uniquement par la volonté de son partenaire d’être dominé. Il n’est alors pas étonnant qu’on retrouve quelqu’un de frêle et fragile qui contrôle en fait parfaitement la situation. Le champion peut alors être paradoxalement le plus faible. Mais l’essentiel c’est que les intérêts soient bien partagés et que le couple puisse durer longtemps. Au sein d’un couple, chacun endosse en effet le personnage qui correspond le mieux à sa personnalité mais cela ne dit rien sur sa faiblesse et force. Par ailleurs, cela se manifeste aussi parfois suite à un changement de profession ou à une rupture. Le plus drôle, c’est que dans la plupart des cas, chacun croit être la victime lorsqu’il n’a pas été clairement défini qui a le plus de pouvoir sur l’autre. Pour savoir qui est le dominé, il suffit pourtant de s’interroger sur les rôles à la maison. En général, les tâches quotidiennes comme le ménage, les courses et la lessive lui reviennent. Il ne donne son opinion ni sur les sorties et les vacances ni sur les achats de la vie domestiques. Celui-ci est prêt à tout pour faire durer la relation ; il veut tout le temps plaire au dominant. Au départ, il va refouler son ressentiment et sa colère. Mais à la longue, il va devenir possessif et jaloux. Parfois, il va même sortir la carte de l’indifférence.

Comment faire face à celui ou celle qui cherche à dominer ?

Il faut d’abord savoir qu’il est souvent plus dur pour un dominant de se remettre en cause car il a tout le temps l’impression d’avoir raison. Il vaut mieux pour son partenaire de prendre l’initiative de réparer leur relation déséquilibrée. Au lieu de se laisser malmener, humilier et maltraiter, il faut se dire que personne n’est au-dessus ni au-dessous de qui que ce soit. Il faut garder en tête que si une personne dominante semble afficher une grande confiance, tout au fond d’elle, elle est terrifiée. Pour lui retirer son pouvoir de destruction¸ il est important de se montrer plus indépendant et capable de vivre une existence socialement riche sans lui. Il est vrai qu’il n’est pas simple de faire face à quelqu’un qui aime tout contrôler mais il est pire de vivre quotidiennement avec ce genre de personne, même si celle-ci compte énormément pour soi. Ainsi, il ne faut pas se laisser aveugler par l’amour si on veut reprendre une position d’égal à égal. Il est indispensable de faire comprendre à l’autre que dans un couple, en tant qu’adulte, chacun est responsable de leurs décisions et choix. Pour résister aux tentatives de manipulation, il faut apprendre à être ferme, mener une vie autonome et en finir avec le rapport de force. Dans les cas plus graves, il est nécessaire de se faire aider par un thérapeute conjugal dans le but de comprendre les choses ensemble. Dans les cas d’emprises extrêmes, le conjoint dominé consulte souvent seul pour trouver comment réussir à se séparer de son partenaire. Mais il faut pourtant savoir que ce type de relation régie par la manipulation peut parfois s’améliorer. Si rien ne fonctionne et que le dominant reste par ailleurs ingérable, là, il est conseillé de mettre un terme là-dessus en le quittant, pour reconstruire une vie et trouver le bonheur ailleurs.